Développement du leadership à Luxembourg

Des programmes individualisés en management pour le Centre Hospitalier Emile Mayrisch

Aujourd’hui nous partageons un projet que nous menons pour le centre hospitalier Emile Mayrisch (CHEM), avec la collaboration du département RH. Nous avons rencontré Patrizia Ascani, DRH et Parfait Mouyelo-Katoula, Chargé du développement des compétences. Séverine Barbette, fondatrice d’Highlight Consulting a participé à l’échange.

Développer les soft skills et en mesurer les impacts positifs

Patrizia, en tant que Directrice des Ressources Humaines du Centre Hospitalier Emile Mayrisch, quels sont vos objectifs en proposant des parcours de management à vos collaborateurs ?

Patrizia – Nous avons plusieurs objectifs. Le premier est d’accompagner les nouveaux managers et le second d’offrir aux managers bien installés dans leur rôle de quoi continuer à progresser et se remettre en question.

Dans notre secteur, on fonctionne beaucoup avec les diplômes et les hard skills, nous avons un grand nombre d’experts. Il est donc essentiel de développer les soft skills, d’en voir la mise en pratique sur le terrain et d’en mesurer les impacts positifs.

70% des actions sont individualisées et 30% sont collectives.

Formation collective et accompagnement individuel : en quoi est-ce complémentaire ?

Patrizia – Dans l’approche individuelle, nous considérons que chacun a un besoin spécifique car chacun est unique, du fait de son expérience et sa personnalité. D’où la nécessité de parcours sur mesure.

Le collectif nous importe pour fédérer les équipes, donner le cap au niveau de l’institution. Cela permet l’adoption d’un langage commun, et de formuler nos attentes sur des problématiques communes.

Répondre à 99% aux besoins du terrain.

Comment avez-vous collaboré pour concevoir ce programme sur mesure ?

Patrizia – On a eu beaucoup d’échanges avec Highlight. Ce fut valorisant de se sentir entendu. Nous avons pu mettre en place une solution qui correspondait à 99 % du besoin du terrain.

Parfait – Highlight a tenu compte de notre expertise tout en apportant son input. Très vite, j’ai senti que notre collaboration pouvait fonctionner. Le projet a été vraiment bien structuré et nous avons décliné ensemble le déroulement opérationnel.

Séverine – Le partenariat s’est inscrit dans une dimension globale avec la mise en place d’un référentiel de compétences et une réflexion sur la vision et les valeurs. Ces éléments ont participé à la définition des objectifs individuels et des indicateurs de mesure.

Patrizia – Je dois aussi ajouter que cette approche globale a été déterminante pour obtenir le support de la direction.

Communiquer et créer la confiance entre tous les acteurs.

Le taux de participation a été élevé et les retours positifs. A quoi l’attribuez-vous ?

Séverine – La présence de Parfait pour communiquer sur le terrain a permis de mettre en place les choses de manière fluide. Mon équipe et moi avons apprécié la qualité de la communication qui avait été mise en place avec chaque personne impliquée dans les parcours. Cela a engendré un climat de confiance. Le taux de participation a été très bon, malgré les perturbations liées aux mesures sanitaires.

Parfait – Pour moi, cette réussite est liée au fait que nous avons construit et avancé ensemble vers un objectif commun et dans un même état d’esprit. Et nous continuons à nous enrichir de feedback mutuel pour nous améliorer. L’organisation a aussi été sans faille et le fait que les formateurs interviennent dans différentes langues est aussi un réel atout.

Patrizia – Dans des situations plus délicates à traiter, les consultants ont géré avec efficacité et bienveillance. Je n’ai eu aucun retour négatif sur les interventions.

Digitaliser les parcours pour offrir de nouvelles perspectives pédagogiques.

Pouvez-vous décrire les programmes en quelques mots ?

Les programmes sont déclinés en deux niveaux de management et s’articulent autour d’une premier module axé sur la conscience de soi avec Insights Discovery. Un entretien est organisé en début et fin de parcours pour fixer les objectifs et évaluer les acquis. Le participant choisit ensuite parmi plusieurs thèmes ceux qu’il veut exploiter individuellement avec un coach d’Highlight. Des tables rondes de co-développement mettent les apprentissages individuels au service du groupe, stimulent le ‘peer coaching’ et renforcent la confiance entre pairs.

Les programmes vont encore évoluer en offrant des moments d’introspection et de suivis individuels dans un parcours digitalisé.

L’innovation est d’avoir inversé complètement tendance générale de valoriser le collectif plutôt que l’individuel : 70% des actions de développement sont individualisées et 30% accompagnées collectivement.